FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

ANGERVILLE

L'histoire de la commune commence avec Suger, abbé de Saint-Denis, qui fonde les Villae novae, asiles ouverts aux serfs fugitifs. Villeneuve-le-Bœuf, une de ces fondations, a conservé la chapelle Saint Roch. L’écart de Domerville autrefois situé dans le département d'Eure-et-Loir, réunie à Angerville en 1974 possède encore sa propre église, Saint Germain et son château entièrement restauré en respectant l'architecture d'origine.


076.JPG
 

 

Enfermé dans ses murailles, Angerville est traversé sur toute sa longueur par la grande route de Paris à Orléans, sur laquelle sont établis plus de 40 auberges et relais de postes comme l’atteste encore aujourd’hui le bâtiment du puissant maître de poste Rousseau devenu  la mairie ou encore l’actuel hôtel de l’écu de France proche de l’église Saint Pierre et saint Eutrope.

 

075.jpg

 

 

069.JPG     

 

072.jpg 

 

Un dédale de ruelles pittoresques et de passages permet de rejoindre le tour de ville. Les murailles ont disparu à l’exception de la tour du jeu de Paume. La maison natale d’Henri Alexandre Tessier, introducteur en France du premier troupeau de moutons mérinos, et directeur de la Bergerie nationale de Rambouillet comporte une plaque, surmontée d'un buste à l'occasion du 150e anniversaire de sa naissance.

 
073.JPG

 


074.JPG

 

Les piliers du toit d’un orignal hangar agricole sont des troncs d'arbres bruts, sur lesquels le départ des branches est encore visible. Inauguré le 26 juillet 1914, le monument aux morts de la gendarmerie, il n’en existe que deux en France, rends hommage aux gendarmes et à ceux qui sont morts en service de 1911 à 1913.  

 

071.JPG

 

 

070.JPG 



19/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi