FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

ARRANCOURT

En 1828, le sous-préfet propose une fusion de la commune avec Abbeville-la-Rivière, dont le territoire « est attenant et mêlé pour plus de 300 hectares ». La totalité des Arrancourtois invoque alors d'anciennes raisons historiques afin de réclamer l'annexion à leur profit de la petite commune d'Estouches. Les rivalités étant apaisées, Abbéville-la-Rivière, Arrancourt et Boissy-la-Rivière collaborent au sein de syndicats intercommunaux. Élevées au rang de communes, les anciennes paroisses entreprennent la construction de leur mairie, servant également d'école. Celle d'Arrancourt est un modeste bâtiment, à la mesure du nombre d'habitants. Elle a été construite sur l'ancien cimetière avant la destruction de l'église.


042.JPG
 

 

À l’entrée du village on trouve un four à chaux parfaitement conservé. La grande ferme beauceronne du Grand Villiers, au milieu des champs, est l'une des plus anciennes du territoire

 

041.JPG 



19/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi