FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

GREZ SUR LOING (juillet 2016)

Le village fortifié appartenait à l'hôtel-Dieu de Nemours et à la commanderie des templiers de Beauvais-du-Gâtinais. Il subit les dommages de la guerre de Cent Ans. À l'entrée du bourg, un pont à dos d’âne, partie intégrante du système de fortifications de la cité, franchit le Loing.

 

DSCN2422.JPG

 

 

DSCN2405.JPG

 

 

La tour Ganne est l'unique vestige du château. La forteresse et les murailles seront démantelées sous Henri IV, laissant la cité ouverte. Elle est entourée d'un jardin  tel qu'il était au XIXe siècle lorsque Jean-Baptiste Corot l’a peint.

 

DSCN2420.jpg 

 

Beaucoup de maisons du village ont été construites avec les pierres récupérées de l’édifice. Notre Dame et Saint Laurent est un ouvrage inachevé puisque le chœur n'a jamais été construit.


DSCN2418.jpg


DSCN2415.jpg                   

 

DSCN2414.jpg

 

 

Sur le territoire de la commune, le Loing enregistre une forte déclivité. Cette situation a favorisé l'implantation de moulins comme celui de La Fosse ou celui du Roi. L’architecture classique du château de Hulay accentue le paradoxe avec la tour « médiévale » aux créneaux disproportionnés, accolée au XIXe siècle. Le domaine comporte aussi un imposant moulin sur le cours du Loing.

 

DSCN2409.jpg

 


DSCN2410.jpg
  

 

Des écrivains comme les Goncourt, Stevenson et Coppée puis des peintres attirés par le charme du lieu séjournèrent à Grez. Le village a conservé un indéniable cachet et reste un lieu de villégiature recherché pour la douceur de ses paysages.

 

DSCN2428.jpg


 

DSCN2426.JPG 



25/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres