FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

LONGUEVILLE

Le hameau faisait à l'origine partie de la paroisse de Lourps, perchée sur le rebord de la vallée et veillée par l’église Saint Mengue, ancienne chapelle seigneuriale, séparée du château voisin sous la Révolution.

 
DSCN9777.jpg

 


DSCN9778.jpg
 

 

Tournée vers l'agriculture, le village se transforme à partir des années 1850, en raison de sa position sur le tracé de la ligne de chemin de fer Paris-Bâle. Des usines s'installent près de la gare, à l’image de l’entreprise Degond, la plus ancienne qui fournit des tubes sans soudure à l'aviation et à la marine.

 

DSCN9773.jpg

 

Le 17 décembre 1888, un décret entérine la décision de transférer le chef-lieu de la commune à Longueville en bordure de la Voulzie. Quelques maisons de maîtres s’installent alors sur les rives de la rivière ou de son affluent le Dragon.

 

DSCN9772.jpg

 

 

DSCN9775.jpg 

  

L’importance du ferroviaire dans la vie de la petite cité est bien présente avec le musée vivant du chemin de fer,  situé dans l'ancien dépôt de locomotives de Longueville. Il abrite dans une rotonde ferroviaire annulaire, 11 locomotives à vapeur et 3 locotracteurs diesels.

 

DSCN9783.jpg

 

 
DSCN9782.JPG

 


DSCN9784.JPG
  

 

N'oublions pas l’impressionnant viaduc, long de 1500 mètres, soutenu par 42 arches qui permet l'embranchement de la gare de Provins avec la ligne Paris-Belfort-Bâle.

 

DSCN9769.jpg 



08/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi