FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

BASSEVELLE (mars 2014)

Une grande partie des fermes attenantes à l'église appartient jusqu'à la Révolution à Mme de Soissons, mère abbesse du couvent Notre-Dame de Soissons. Les grosses fermes réparties sur l'ensemble du territoire rappellent la richesse agricole du terroir, mais beaucoup ont cessé leur activité en raison de l'exode rural, dès les premières décennies du XXe siècle. Le village a la particularité d'être composé de 24 hameaux, issus des anciens fiefs et prieurés qui formaient le territoire. Jusqu'en 1791, pour entrer dans l’église Sainte Croix, il fallait traverser le cimetière qui s'étendait alors entre le presbytère et l’édifice cultuel. Celui-ci se caractérise par sa taille, conçue pour abriter près de 160 bancs, car Bassevelle était une paroisse particulièrement importante.


REBAIS 020.jpg
       

 

Entre le Petit Bassevelle où se trouve la pimpante mairie école, et le bourg au bord de la route, une stèle commémore la dernière mission du Lancaster JB 318 en juillet 1944. Engagé dans le bombardement de la gare stratégique de Revigny sur Ornain, il sera abattu à cet endroit et 5 jeunes aviateurs anglais périront dans la catastrophe.

  REBAIS 015.jpg
    

 

REBAIS 018.jpg
 

 

REBAIS 017.jpg

 

 



29/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi