FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

BETON BAZOCHE (septembre 2014)

L'origine du village provient de la fondation d'une église sur la villa d'un dénommé Betto, vers le VIIe siècle. Les grands défrichements des XIIe et XIIIe siècles entraînent l'essor de Beton-Bazoches qui se  construit autour de l'église Saint Denis. Sur son parvis, on peut admirer un magnifique pressoir avec sa pierre meulière.

 

DSCN9565.jpg

 
DSCN9567.jpg

 

En vis-à-vis, une insolite cabine londonienne trône devant la poste locale. L'ouverture, au XVIe siècle, de la route reliant Paris à l'Est du royaume, favorise le développement commercial de la localité. Trois foires annuelles et un marché hebdomadaire se tiennent alors sous la halle couverte, construite grâce à un privilège royal.

 

DSCN9566.jpg

 

 

DSCN9572.jpg
 

   

Henri-Alexandre Tessier, introducteur des moutons de race Mérinos en France, milite pour le remplacement des jachères par des prairies artificielles. Il acquiert le château de Beton-Bazoches et y met ses théories en pratique. Son buste, au détour d’une rue proche de son ancienne demeure, contemple les passants. Le bourg est traversé par l’Aubetin, sur le cours duquel est installé un pittoresque lavoirprécédé par un énigmatique engin de levage. La mairie, assez cérémonieuse n’est pas non plus à dédaigner.

 

DSCN9574.jpg

 

 

DSCN9569.jpg

 


DSCN9570.jpg

 


DSCN9573.jpg

 

 

Il ne faut pas quitter le village sans avoir admiré le pressoir monumental, unique en Île-de-France. Construit par Désiré Naveau, compagnon du Tour de France. Il servira à la fabrication du cidre jusqu'en 1950.

  Fretoy 048.jpg

 


Fretoy 093.jpg

 


Fretoy 094.jpg

 

 

 

 

 

 



05/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi