FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

BOBIGNY (décembre 2006)

La Folie 

Le ruban rectiligne du canal de l’Ourcq, cerné de palissades masquant entrepôts et friches, marque ici les limites de la commune. Proche du centre, on trouve le terminus RATP de la ligne 5. C’est plutôt drôle de voir des dizaines de rames de métro à l’air libre au bord du canal. La partie la plus sinistre de la zone artisanale des Vignes abrite un terrain à peine entretenu, censé être le cimetière musulman. Les pierres tombales luttent contre les herbes folles surveillées par le gardien du lieu dans son bureau préfabriqué !

 

DSCN0671.jpg

 

Pont de Pierre 

Proche de la lèpre immobilière des Courtilières, à cheval sur Bobigny et Pantin, c’est ici aussi le royaume des grands ensembles bâtis dans l’urgence. L’hôpital Avicenne laisse deviner son origine franco-marocaine par son portail d’entrée aux influences mauresques. L’IUT de Paris VIII occupe anciens bâtiments du journal l’Illustration, notamment sa mémorable tour. L’ancienne gare de Bobigny, tristement célèbre sous l’occupation pour avoir servi de lieu de transit aux déportés israélites, doit devenir bientôt un lieu du souvenir.

 

DSCN0683.jpg

 


DSCN0684.JPG

 

 

DSCN0687.jpg
 

 

Centre Ville

Malgré un cheminement piétonnier à l’abri des voitures qui relie l’Hôtel du Département, la Mairie et Bobigny 2, on reste ici dans le domaine du béton agressif d’une architecture banale et anonyme. Tout cela débouche sur les agréables prairies et mottes artificielles du parc de la bergère côtoyant le canal de l’Ourcq. La bourse du travail, audacieuse alvéole de béton, est l’œuvre d’Oscar Niemeyer.

 

DSCN0688.JPG

 

 

Pierre Sémard - Edouard Vaillant

 

Tranquille havre pavillonnaire qui s’étend des fractures autoroutières de l’A86 et de l’A3,  aux abords de Drancy et du Blanc Mesnil, avec çà et là d’incontournables cités rivalisant de laideur. L'A86 est ici entièrement couverte, permettant l’existence d’une agréable coulée verte. Le collège Pierre Sémard est un ensemble de bâtiments en bois sur pilotis assez réussi. Rue Laurenson, une maisonnette pimpante s’est grimée dans l’attente du père Noël.

 

DSCN0689.jpg

 


DSCN0690.JPG

 



22/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres