FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

CHAMPAGNE SUR SEINE

Pendant longtemps les Champenois se consacrèrent principalement à l'agriculture, ainsi qu'à la culture du chasselas et des arbres fruitiers. Les récoltes sont envoyées à Paris par la Seine, dont le débit régulier est assuré par la grande écluse de Champagne. En 1888, le phylloxera détruit les vignes et ruine en partie l'économie locale. Le village ne compte plus que 496 habitants principalement sur les quais et autour de l’église Notre Dame.


DSCN0124.jpg

 


DSCN0131.jpg
  

 

DSCN0121.jpg

 

 

DSCN0122.jpg 

 

Un changement fondamental intervient au début du XXe siècle, Lorsque la société Schneider décide d’implanter des ateliers de construction mécanique pour alimenter la construction du Métropolitain. Elle choisit Champagne sur Seine pour sa facilité d'accès avec le Creusot et sa proximité de la capitale. 256 familles sont ainsi déplacées du Creusot et logées dans l'enceinte même de l'usine. À ces Creusotins s'ajoutent des ouvriers venus de Russie après le coup d'état bolchevik. Nostalgiques, ils feront construire une chapelle orthodoxe, Notre Dame de toutes les protections. La population de la commune passe ainsi de 600 à 3 200 habitants. Saint Françoise d’Assise sera érigé en 1965 pour desservir cette nouvelle population.

 

DSCN0135.jpg



DSCN0134.jpg
     

 

Les bâtiments industriels sont au centre d'un véritable domaine clos, où s'ordonnent Des immeubles accompagnés d'un jardin collectif, puis des jardins privatifs sont concédés aux ouvriers, rappelant les cottages anglais,  tandis que les cadres sont logés dans des pavillons au sein même de l'usine et que les maisons des directeurs et des visiteurs sont accompagnées de jardins paysagers et de potagers.

 

DSCN0127.jpg

  

 DSCN0133.jpg

 

 

La voie de chemin de fer débarque les visiteurs directement dans le parc. C'est dans la halle centrale de montage des dynamos que sont réalisées les commutatrices de 1 500 kilowatts à 600 watts, nécessaires au fonctionnement du métro parisien. L’usine fermera ses portes en 1990.

 

DSCN0128.jpg

 

 

La mairie, parée d’amusantes fresques murales, domine à présent cette friche en reconversion tertiaire.


DSCN0136.jpg

 


DSCN0137.jpg

 


DSCN0138.jpg

 

 

 

 

 

  



10/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi