FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

GAMBAIS

Dans l'ancienne forêt d’Yvelines, le territoire fut habité par les Genutes, peuple celte établi entre la Seine et la Loire. En 1285, lorsque Yolande de Montfort épouse un duc de Bretagne, Gambais passe dans la maison de Bretagne. La ferme et le château de Neuville constituent un exemple des imposants domaines édifiés à l’époque du rattachement du territoire au comté de Montfort au XVIe siècle.

 

DSCN2009.JPG

 

 

DSCN2010.jpg

 

 

Les clochers-tours en limite de la Beauce servent à surveiller l'arrivée éventuelle de l'ennemi. Celui de l’église Saint Aignan sera rehaussé en 1606 puis en 1621, et surmonté d'une toiture en ardoise. Le grenier à sel installé vers 1766 en face des halles sert désormais de mairie alors que quelques maisons de maîtres ornent la rue principale.

 

DSCN2003.jpg

 


DSCN2007.jpg


DSCN2006.jpg 

 

DSCN2008.jpg   

 

Au XIXe siècle, l'élevage de la volaille dont la célèbre « poule de Houdan » est l'une des richesses du pays. La ferme d’Olivet abritant une école avicole perpétue cette tradition. Autre exploitation imposante, la ferme des vieilles Tuileries à l’entrée de l’écart de Perdreauville.

 

DSCN1982.jpg

 

 

DSCN2002.jpg 

 

Le bourg a eu le triste privilège d’accueillir le docteur Landru qui s’installe dans la villa Tric, bien à l’écart de toute habitation en 1915. Il a déjà commis des forfaits dans la région de Dreux et continuera ici en  achetant une cuisinière ou il brûle dix personnes. Jugé, il sera condamné à mort en 1921.

 

DSCN2004.JPG


   

Autres hôtes illustres, Sonia et Robert Delaunay reposent au cimetière communal.


DSCN2001.jpg
 

 



13/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi