FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

L'ISLE ADAM (mai 2014)

Lovée entre la vallée de l'Oise et la forêt de L'Isle-Adam, la ville a été le lieu de villégiature de la noblesse française, avant de devenir au 19e siècle celui de la bourgeoisie. Tout commence en 885, avec l'invasion normande qui motive la construction sur l'Oise d'une série de fortifications sur l'île du Prieuré, remplacée vers l'an mille par le château fort du seigneur Adam, devenu L'Isle-Adam en 1226. Leur succèdent les familles de Villiers de L'Isle-Adam, de Montmorency et les princes de Conti. Du château féodal, seuls demeurent un pavillon de conciergerie et les balustrades entourant les terrasses. Le château Conti, manoir bourgeois, a pris place à présent sur le domaine des princes.

 

REBAIS 091.jpg

 

 

Le terrain où se situait la faisanderie des princes de Conti, vendu pendant la Révolution, est racheté par le maire en 1874 qui y fait construire le château de la Faisanderie, siège aujourd’hui d’un centre d’aide par le travail. Nombre de demeures patriciennes essaiment dans la commune, comme le Castelrose, ou encore cette villa coloniale toute proche.


REBAIS 111.jpg

 


REBAIS 112.jpg 

       

Si l’île de la Dérivation, au niveau du barrage, n'est pas habitée, les îles du Prieuré et de la Cohue sont bâties de pavillons et reliées au bourg par le pont du Cabouillet qui rappelle que l'on venait dans ce bras de l'Oise remuer l'eau, la « cabouiller », pour mieux attraper le poisson. L'hôtel-restaurant le Cabouillet est installé en bordure de l'Oise, à proximité du pont, dans l'une des plus anciennes maisons de L'Isle-Adam.

 

REBAIS 107.jpg

 

 

REBAIS 120.jpg

 

 

REBAIS 121.jpg

 

 

Le centre-ville, face aux îles, se concentre autour de la mairie bâtie à l’emplacement d’un ancien lavoir, de l'église Saint-Martin qui renferme le mausolée du prince Louis François de Conti, du presbytère et de la maison des Joséphites.

 

REBAIS 118.jpg

 


REBAIS 119.jpg

 


REBAIS 116.jpg

Au début de l’allée Le Nôtre qui se dirige vers les ilots contemporains, trône le Siaram, œuvre mythique de Jean Marais.

 

REBAIS 101.jpg

 

 

Plus au Nord, en bordure de forêt, le parc de Cassan comprend le Pavillon Chinois, monument historique, et une grande prairie en pente débouchant sur des plans d'eaux.

 
REBAIS 114.jpg

 


REBAIS 115.jpg
      

 

À l’opposé, le hameau de Stors, rattaché à la commune pendant la Révolution, est situé sur les pentes de la vallée de l'Oise. On y trouve le château de Stors, sa chapelle bordant le mur d’enceinte et quelques vastes demeures.

 

REBAIS 113.jpg
 

  

N’oublions pas la célèbre plage de l'Isle-Adam, plage artificielle avec un véritable ensemble balnéaire de cinquante cabines, inspirées de celles de Deauville et de Trouville. Pendant l'entre-deux-guerres, elle devient la première plage fluviale de France.

 

REBAIS 106.jpg 

 

Au 18e siècle, le dernier Prince de Conti fera clôturer la forêt. La grille de la forêt et la maison forestière attenante, sur la route de Paris, en sont les traces les plus visibles. Non loin de là, le château des Forgets, vaste domaine forestier, tire son nom d'un saint local.


REBAIS 108.jpg

 

REBAIS 099.jpg
   

 

 



25/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres