FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

MANTES LA JOLIE

Sa situation en bord de Seine, aux frontières de l'Île-de-France et de la Normandie, fait très tôt de la cité une place forte stratégique. Sous le règne de Charles V, les fortifications forment une ligne de défense le long du fleuve. La porte Chant à l'Oie serait l'une des plus anciennes  de la ville encore existante. La porte au Prêtre est une simple poterne sous le Chastel alors que la tour Saint-Martin fut remaniée sous l'occupation anglaise. La Porte des comptes, quant à elle, constitue le seul vestige du château de Mantes.

 

DSCN0322.JPG

 

 

DSCN0309.jpg

 

 

DSCN0308.jpg

                

 

En 1077, la ville est réunie à la couronne de France. En 1195, le pont vieux qui relie la cité à Limay, supporte des moulins et des pêcheries. À la fin du XVIIIe siècle, ses vestiges seront réservés à la circulation piétonne.

 

DSCN0320.jpg 

 

Au cœur de la cité, on découvre la collégiale, église royale, édifiée dans un style gothique proche de Notre-Dame de Paris et la tour Saint Maclou unique vestige de l’église Saint Maclou démolie en 1806. L'hôtel-Dieu désaffecté en 1854, accueillera successivement un atelier photographique, un théâtre et un cinéma, avant de devenir le musée de l’hôtel Dieu.


DSCN0319.jpg
 

 

DSCN0316.jpg

 

 

DSCN0312.jpg

 

 

DSCN0311.jpg

 


DSCN0323.jpg

L’imposante fontaine, rue Thiers est une reproduction de la seule fontaine connue de la Renaissance qui soit à deux vasques. La rue Baudin, bordée d'hôtels particuliers situés entre cour et jardin donc souvent invisibles, reprend le modèle des hôtels parisiens du Marais, à l’image de l’Hôtel Carsilier, du Petit Séminaire ou encore de l’hôtel de Mornay.

 

DSCN0314.jpg

 

 

DSCN0325.jpg 

      

L’ancien musée Duhamel est édifié à la demande de l’oncle de l'écrivain pour présenter les œuvres qu'il a collecté lors de ses voyages. Désaffecté, le bâtiment accueille actuellement l'école nationale de musique. À la même époque le palais de justice est bâti sur l'emplacement de l'hôtel de Bretagne.

 

DSCN0306.jpg

 


DSCN0307.jpg
    

 

L'ouverture en 1843 de la ligne de chemin de fer de Paris - Rouen contribue à la prospérité de la ville. La grande demeure, 26 rue d’Alsace en témoigne, comme beaucoup d'autres maisons bourgeoises dans ce quartier.

 

DSCN0326.jpg

 

 

DSCN0295.jpg

 

 

DSCN0304.jpg

 


DSCN0321.jpg

 

En 1930, l'agglomération de Gassicourt, formée autour de l’église Sainte Anne est annexée à Mantes.

 

DSCN0303.jpg

 

Après-guerre dans le cadre de la reconstruction, des immeubles de rapport surgissent au milieu de la ville sinistrée et une quinzaine d’années plus tard, né d'une nouvelle politique d'urbanisation, le quartier du Val-Fourré fait son apparition bien à l'écart de la cité.

 

DSCN0301.jpg     

 

De nos jours, La ville s’est réconciliée avec son fleuve et une très agréable promenade part du confluent avec la Vaucouleurs pour rallier le bassin nautique veillé par l’aérien aqualude.

 

DSCN0299.jpg

 

 

DSCN0296.jpg

 


DSCN0297.jpg

 




 

 

 

 



05/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi