FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

MONTREUIL (février 2006)

Bas Montreuil

En pleine restructuration, les maisons basses et les modestes ateliers d’artisans laissent progressivement la place à des immeubles de bureaux flambant neufs, principalement vers la rue de Lagny. Il faut donc se dépêcher si l’on veut encore observer quelques pignons décorés de fresques, à l’exemple de celui de la rue Marceau, des graffs sur un mur d’enceinte d’une usine vouée à la démolition ou bien un étrange portail ouvrant sur un insolite terrain d’aventure, rue Lebour.

 

DSCN0238.jpg
  

 
DSCN0240.jpg

 


DSCN0241.jpg

 


DSCN0239.JPG

  

  

DSCN0242.JPG
  

 

En s’approchant de Vincennes, la pression bureaucratique diminue et une population de « bobos » investit et rafraîchit des petites maisons pleines de charme comme dans la villa de la tourelle. Au croisement des rues de Vincennes et du sergent Godefroy, l’hôtel de la tourelle porte bien son nom puisqu’une tourelle crénelée surveille l’intersection. 

 

DSCN0243.jpg

 
 

La Noue 

 

Sur les premières pentes de la butte de Romainville, on trouve contiguës à Bagnolet quelques sentes abritant des baraques de chiffonniers et des friches envahies de mauvaises herbes. À mi-coteau s’est installé le parc des Guilands avec ses buttes artificielles, sa mare aux canards, son panorama sur le château et le bois de Vincennes, ainsi qu'une grande partie de la banlieue Est. Au-dessus, le plateau accolé à Bagnolet et à l’A3, est le royaume des cités HLM.

  

DSCN0246.JPG

 


DSCN0247.JPG

 

  

Centre Ville  

Quelques rues piétonnes entre l’église et la mairie, et quelques îlots de maisons anciennes constituent le cœur de la commune. À quelques pas de là, la place Jean Jaurès est en complet bouleversement, subissant de gigantesques travaux surveillés par « les tours jumelles » de l’URSSAF et de la CPAM. L’église Saint Pierre-Saint Paul somnole dans un univers en pleine mutation. À ses côtés, se trouve une intéressante demeure du 19e.


DSCN0248.jpg

 

La Boissière  

La majeure partie de ce quartier est lotie de pavillons traditionnels. Cependant, entre la rue de Rosny, le boulevard Théophile Sueur et l’accès à l’A3, une immense friche porte encore les fameux murs à pêches en partie éboulés, au milieu de maisons à l’abandon et de terrains vagues colonisés par des caravanes. L’atmosphère est plutôt glauque. On y trouve quand même un plaisant jardin ouvrier.

 

 

Montreau - Ruffins 

Marquant l’extrémité de la butte de Romainville, les coteaux inclinés vers Rosny portent d’agréables pavillons et d’incontournables cités HLM. Le parc de Montreau domine cette dépression avec ses pelouses, ses deux mares à canards et ses bâtiments anciens abritant le musée de l’Histoire Vivante.

  

DSCN0253.JPG

 

  

Bel Air 

Quelques parcelles de vergers avec des murs à pêches ont survécu, cette fois en meilleur état que vers La Boissière, notamment impasse Gotebus où réside l’association de murs à pêches, et rue du jardin école où le lycée horticole entretient un superbe verger. 

  DSCN0263.JPG

 

 

DSCN0262.JPG

 

 

Le parc des beaux monts est une ancienne carrière à gypse dominant Vincennes et l’Est parisien. Laissé volontairement à l’état sauvage, c’est un superbe coin de véritable campagne au milieu de la banlieue.

  

DSCN0265.JPG

 


DSCN0266.JPG

 

 

 



19/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres