FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

MORET SUR LOING (janvier 2016)

La fondation de la cité médiévale, sans doute l’une des plus belles de la région, en lisière de la forêt de Fontainebleau, remonte à l'époque gallo-romaine. C'est à la fin du XIe siècle que cet antique bourg sort de l'ombre, grâce aux premiers rois capétiens. Occupant une position stratégique, car la route vers la Bourgogne y traverse le Loing, il fait face à la place de Montereau, possession des comtes de Champagne. La ville est très tôt pourvue d'un système défensif.

 

DSCN1715.jpg

 

 

Le pont sur le Loing, barré par un antique moulin à tan, doté d’un châtelet renforcé de courtines et de tourelle, conduit à la porte de Bourgogne qui fait partie du système défensif de la cité. C’est le panorama le plus spectaculaire sur la cité.

 

DSCN1700.jpg

 


DSCN1707.jpg
             

DSCN1708.jpg

 


DSCN1709.jpg

 

 

DSCN1711.jpg

 


DSCN1712.jpg
 

 

La porte de Samois complète ce dispositif à l’occident de la ville. Toujours au bord de la rivière, une insolite bourrine, couverte en chaume, est conçue pour recevoir Georges Clemenceau. Entreprise en 1927, elle n'est pas achevée lorsque le « Tigre » s'éteint à Paris en novembre 1929.


DSCN1731.jpg

Érigée au tournant des XIIe et XIIIe siècles pour remplacer un édifice roman, l’église Notre Dame est considérée comme un élément majeur du gothique du nord de la Loire.

 

DSCN1725.jpg 

 

L’industriel Paul-Louis Weiller rachètera les ruines du moulin Provencher pour les transformer en demeure romantique nichée sur un îlot du Loing.

 

DSCN1713.jpg

   

 

Aux XVe et XVIe siècles, de riches demeures Renaissance sont édifiées dans le centre de la ville : maison du Bon Saint Jacques, maison des religieuses, hôtel de ville, hôtel Chabouillé, maison Lesage, ou encore maison Raccolet.


DSCN1721.jpg

 


DSCN1722.jpg

 


DSCN1724.jpg

 

 

DSCN1720.jpg

 


DSCN1729.jpg
 

 

À l’époque contemporaine la ville continue à fasciner les peintres découvrant le vieux bourg et ses paysages fluviaux, notamment Alfred Sisley qui s'y installe en 1889 et y demeure jusqu'à sa mort. La ville honorera sa mémoire en érigeant un monument le 15 juillet 1911 place de Samois.

DSCN1732.jpg
 



10/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres