FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

OLLAINVILLE

La commune a été créée en 1792. Elle était autrefois un hameau de la paroisse de Bruyères le Châtel. Elle ne possédait donc pas d’église. En 1960, une association paroissiale se crée pour la construction d’un lieu de culte qui sera la chapelle Notre Dame de Lourdes construite par les habitants. Le village possédait un château remarquable, démoli en 1835 et reconstruit dans le style Louis XIII, il est actuellement propriété de l’Education Nationale. La mairie s’est installée dans une ancienne demeure bourgeoise avec pavillon et volière.

 

REBAIS 025.jpg

 

 

REBAIS 024.jpg

 

 

En contrebas, dans la grande rue, une vaste fresque un peu défraîchie, rappelle les origines paysannes du bourg.


REBAIS 027.jpg

 


REBAIS 028.jpg

 

 

Le cours tranquille de la Remarde marque la frontière sud de la commune, bordant à l’amont les moulins de Trévois et celui d’Ollainville ainsi que le parc de l’eau et sa cascade qui a remplacé le moulin neuf, puis vers l’aval, un très agréable étang de pêcheurs et juste avant Arpajon, une belle propriété dissimulée derrière de hauts murs.

 

REBAIS 031.jpg

 

 

REBAIS 030.jpg

 

     

REBAIS 018.jpg

 


REBAIS 020.jpg

 

Le hameau de la Roche, situé assez loin du bourg, d’où la présence d’une école, jouxte le terrain militaire de Montlhéry qu’observent la mare des champs et son lavoir.

 

REBAIS 015.jpg 


REBAIS 011.jpg
 

 

Il abrite aussi un château et une orangerie dans  le parc de la Butte aux Grès.  Pour atteindre la ferme de Couard, à l’extrême nord du territoire, il faut passer par Marcoussis car l’extension de l’autodrome de Linas et la garnison du camp militaire en interdit l’accès direct.

 

REBAIS 014.jpg

 

REBAIS 010.jpg    



23/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi