FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

VAIRES SUR MARNE (octobre 2009)

La ville doit son essor à l'installation en 1924 de l'une des principales gares de triage et de dépôt de locomotives de France, puis en 1960, à celle de la centrale thermique, aujourd’hui en restructuration. Le damier de rues aux pavillons modestes s’inscrit entre les cours d’eau, le faisceau des voies ferrées et le bois de Vaires, prélude de la campagne seine et marnaise. On croise cependant quelques exceptions architecturales comme cette demeure à tourelles, boulevard de Lorraine, ou cet ancien établissement de bains à l'architecture originale.

 

Novembre 022.jpg

 

 

Au Sud, on bute tout d’abord contre le canal de Chelles, long de neuf kilomètres entre Vaires et Neuilly-sur-Marne, qui s’ouvre par une écluse pittoresque. Passé la route des carrières, on aborde une ancienne sablière, devenue base de loisirs régionale et bassin olympique de canoë kayak, avant de croiser la Marne, limite administrative de la commune.

 

Novembre 020.jpg

 

 

Novembre 019.jpg

 

 

Novembre 016.jpg

 


Novembre 017.jpg

 



02/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres