FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

VILLABÉ (décembre 2012)

Ancré à l’extrémité du plateau du Hurepoix qui s’achève sur le cirque naturel de l’Essonne, arc de cercle surplombant  la rivière, le village, à l’origine viticole, connaît un développement important lorsque la famille Darblay installe sa papeterie au 19e siècle à Moulin Galant. Les employés sont logés dans des cités ouvrières à l’est du bourg, immeubles de trois étages en pierre meulière.

 

Tigeaux 030.jpg

 

 Tigeaux 029.jpg

 

À la même époque, un tronçon de l’aqueduc de la Vanne et du Loing descend abruptement du coteau nord pour franchir les marais de la basse vallée de l’Essonne et les voies ferrées traversent le territoire.

 

Tigeaux 034.jpg

 

 

Au sud de la commune, la rivière se divise en de nombreux bras : celui sur lequel est situé le moulin de Villoison, le bras droit le long duquel se trouve le moulin d’Ormoy précédé d’une partie du marais de Montauger, et le bras de la petite Essonne qui traverse le parc de Châteaubourg. Avant son entrée  à Corbeil-Essonnes. La rivière se divise à nouveau en deux bras au milieu desquels se trouve la grande île de Moulin Galant.


Tigeaux 036.jpg

 


Tigeaux 038.jpg
 

 

Au cœur du vieux village, entouré de maisons de pays habilement restaurées, le clocher de l’église Saint Marcel se repère de loin.

 

Tigeaux 032.jpg

 

 

Tigeaux 031.jpg 

 

Le lavoir abreuvoir offert à la population en 1898 par la société Darblay s’est mué intelligemment en halte garderie périscolaire. À proximité, l'ancien orphelinat, don en 1910 de la famille d’industriels papetiers, est devenue un groupe scolaire.

  Tigeaux 033.jpg

 

 

 



15/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi