FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

ATHIS MONS (février 2010)

La commune est née de la fusion en août 1817 d’Athis, arrimé au coteau dominant l’Orge et de Mons sur le coteau voisin au contact de la Seine.

 

avril 005.jpg  

 

En abordant la ville par la nationale 7, on traverse immanquablement le plateau, immense territoire pavillonnaire d’une lugubre monotonie à l’exception de la Cité de l’Air : 300 pavillons construits au milieu d’espaces aérés et sans clôture leur conférant un petit air de lotissement anglo-saxon. Il englobe une partie des pistes d’Orly et, attenant à l’aéroport, le curieux musée Delta.

 

Décembre 061.jpg

 


Décembre 076.jpg
 

 

Le coteau est le noyau d’origine des deux villages où se regroupe à Athis, le clocher roman de Saint Denis, le château d’Avaucourt, siège de la mairie avec en contrebas dans son parc un amusant kiosque scénarisé, l’austère château d’Athis, actuellement école Saint Charles et le château d’Ozonville, qui abrite une maison de retraite.

 

avril 006.jpg

 

 

avril 007.jpg

 

 

avril 008.jpg 

 

A Mons, on peut voir les vestiges de la ferme médiévale, une grange et un colombier, et rue de la montagne de Mons, le lavoir communal, habilement restauré.

 

avril 001.jpg 

 

La rue de la vieille montagne, antique chemin pavé permet de rallier le bourg au Val et d’ainsi rejoindre le cours de l’Orge. La rivière longe la friche sauvage du coteau des vignes avant de confluer en Seine au milieu d’une haie d’honneur d’immeubles sociaux.

 

avril 010.jpg

 


avril 002.jpg

 

 



01/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres