FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

AUVERS SUR OISE

L'agglomération s'étire sur la rive droite de l'Oise, entre la rivière et les falaises de calcaire qui la dominent et qui ont favorisé un habitat troglodytique à l’image de cette amusante échoppe de couturière et plus tard la création de champignonnières.

 DSCN1335.JPG

 

DSCN1407.jpg

 


DSCN1410.JPG

 

 

Outre le bourg principal, le territoire est composé des hameaux de Valhermeil, Chaponval, les Vallées, le Montcel et Cordeville. Modeste commune rurale, elle a pourtant joué un rôle majeur dans l'histoire mondiale de la peinture. Dès 1857, le peintre paysagiste  Charles François Daubigny se fait édifier une maison dans le quartier des Vallées.

 

DSCN1337.jpg 

     

En 1872, le docteur  Paul Gachet achète une maison afin que sa femme, malade, « respire du bon air ». Ami de Daubigny et de Corot, il accueille les artistes dans sa maison, dont  Paul Cézanne qui peindra « la maison du pendu ».

 

DSCN1411.jpg

 

Le mardi  20 mai 1890, le docteur Gachet reçoit un peintre alors inconnu du public, recommandé par son frère : Vincent Van Gogh qui peint avec frénésie plus de soixante dix toiles en deux mois, parmi lesquelles l’église Notre Dame un de ses chefs-d’œuvre, édifice ou l’on accède par antique escalier de pierre. Sans doute épuisé nerveusement par son travail, il se tire un coup de revolver en plein champ le  26 juillet 1890 avant d'être ramené à l’auberge Ravoux, où il décède trois jours plus tard avant d’être enterré dans le cimetière du village et d’être plus tard immortalisé par Zadkine dans le parc qui porte son nom.

 

DSCN1333.jpg

 

 

DSCN1331.jpg

 

 

DSCN1328.jpg

 


DSCN1329.jpg


DSCN1342.jpg
   

 

DSCN1343.jpg

   

 

Autre lieu de mémoire du grand peintre, la halte de Chaponval,  où se retrouvent Vincent et Théo durant l'année 1889. Cet ancien bistrot et pension de famille, a conservé le même aspect extérieur. Par la suite d'autres peintres continueront à fréquenter Auvers : le  Douanier Rousseau puis  Maurice de Vlaminck viennent y puiser leur inspiration. 

 

DSCN1409.jpg

 

 

Au XXIe siècle, le château de Leyrit retrace avec beaucoup de bonheur le « voyage au temps des impressionnistes ».


DSCN1341.jpg
 

 

Le village recèle bien d’autres curiosités à l’image du portail gothique, dernier vestige de l’ancienne maladrerie Saint Nicolas, le café du cadran, rendez-vous privilégié des Parisiens à la belle saison,

 

DSCN1339.jpg              

 

le Manoir des Colombières, qui abrite un musée associatif, le Castel Val, construction des plus originales, réalisée par l'architecte Guimard en prenant appui sur la colline,

 

DSCN1336.jpg 

       

ou bien ce cloître provenant des Pyrénées-Atlantiques, remonté pierre par pierre en 1924,  Sans oublier les élégantes villas adossées à la colline du Valhermeil à Chaponval  

 

DSCN1405.jpg

 

 

DSCN1403.jpg

 

 

 

 

 

 



06/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi