FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

BRÉTIGNY SUR ORGE

L’église Saint Pierre, d’origine préromane, du haut de sa butte témoin, contemple quelques maisons villageoises et bourgeoises sur son flanc sud et surtout un triste paysage industriel et urbain, hérissé de pylônes, de hangars, d’usines, de barres et de tours d’habitation.

 Tigeaux 045.jpg 

 

Tigeaux 044.jpg

                    

 

Tigeaux 040.jpg 

 

Le nord, préservé, a conservé ses champs frontière avec la commune du Plessis Pâté, ainsi que des lambeaux de bois et de labours en descendant vers la vallée de l’Orge. Cette urbanisation massive a pour origine l’arrivée du chemin de fer en 1843. Une importante gare de triage coupa alors le territoire communal  en deux. Sa position stratégique lui valut d'être occupée en 1870, puis en 1940, alors qu'un terrain d'aviation militaire venait d'être aménagé : Le vaisseau Mille, réalisé par des lycéens en rappelle le souvenir au début de la rue Albert Camus.

 

Tigeaux 052.jpg 

 

La fin des années 1950 sera marquée par le développement anarchique de la ville avec le triplement de sa population. Avant cette époque de nombreux domaines et villas attirés par la proximité de la vallée de l’Orge avaient fleuri au cours du 19e siècle comme le château du Pavillon, le château de La Fontaine, entièrement reconstruit,

  Tigeaux 041.jpg

 

 

Tigeaux 042.jpg 

 Tigeaux 043.jpg

 

 

la maison et le moulin proche du lac de Carouge, le château de la Rosière, intégré à l’éco quartier en construction

 

Tigeaux 021.jpg

 

 

Tigeaux 054.jpg   

 

et enfin le château de la Garde dont il ne reste qu’un bâtiment ruiné prolongé par un canal.

 

Tigeaux 053.jpg 

 

La commune dispose, chose rare, d’un cinéma d’art et d’essai dans le bâtiment des années 30 du Ciné 220.

 

Tigeaux 048.jpg




 

 



17/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi