FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

MAISONS LAFFITTE (octobre 2010)

Au XVIIe siècle, Mansart construit l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture française, le château de Maisons, doté d'un parc de 400 hectares.

 

quirieu 007.jpg

 

 

En 1833, Jacques Laffitte décide de vendre le parc du château. Il le lotit pour en faire une ville composée de maisons à la campagne. L'opération réussit si bien que, en moins de dix ans, on prit l'habitude de dire Maisons-Laffitte au lieu de Maisons sur Seine. Au gré des larges allées verdoyantes, des places de la Marine et de Wagram, ornées de fontaine, on croise nombre de luxueuses demeures, comme la maison Doulton dont la façade provient de l'exposition universelle de Paris de 1878, ou la villa florentine face au château.

 

quirieu 014.jpg   

                                                 

quirieu 012.jpg
 

 

quirieu 036.jpg

 

 

À partir de 1843, L’ouverture de la gare favorise la création d’un quartier, relié au Parc par l'avenue Longueil, doté d'une nouvelle église baptisée Saint Nicolas, flanqué d’une tour originale et d'une nouvelle mairie. Il deviendra le cœur de la commune. En remontant le fleuve, on longe un bras de seine, pittoresque et tranquille, face à l’île de la commune.

 

quirieu 009.jpg

 

 

quirieu 008.jpg
 

 

Depuis 1881, les chevaux ont modelé le visage de la ville, dénommée « cité du cheval ». Aujourd'hui, ce sont plus de 1.600 pur-sang, de selle ou de course, qui partent s'entraîner sur les pistes des terrains qui ceinturent Maisons. De nombreuses écuries se trouvent aux abords du célèbre hippodrome parallèle à la Seine.

 

quirieu 038.jpg

 

 

quirieu 006.jpg

 

 

quirieu 005.jpg

 



 

 

 

 



03/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi