FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

SAINT CLAIR SUR EPTE

Saint-Clair-sur-Epte est la commune la plus septentrionale de l'Île-de-France. Établie sur l'Epte à hauteur du gué de la chaussée Jules-César, elle subira les invasions vikings.

 
DSCN3463.jpg

DSCN3462.jpg

 

 

Ce modeste village entre dans "l'Histoire" en 911, lorsque le traité de Saint-Clair-sur-Epte y est conclu entre le roi de France Charles III le simple et le chef viking Rollon, acte fondateur du futur duché de Normandie. Le pays en ressort scindé en deux parties : le Vexin Normand et le Vexin français. Le village devient alors un poste frontière, vivant essentiellement du trafic sur la route de Paris à Rouen, et d'un pèlerinage à Saint Clair.

 

DSCN3460.jpg 

 

DSCN3461.jpg 

 

Au centre du village, la grande maison à colombages est une ancienne hostellerie sur la grande route de Paris à Rouen qui accueillait de nombreux voyageurs jusqu’à l’ouverture de la ligne de chemin de fer qui signifia la ruine de l'établissement. La fondation de l'église Notre Dame est due aux bénédictins du prieuré voisin.

 

DSCN3456.jpg 

 

DSCN3465.jpg 

 

Adossé à l’église, le prieuré abrite à présent un atelier d’artiste.

 

DSCN3467.JPG
  

 

L’ermitage de Saint-Clair, se trouve sur le Pré du Paradis, où saint Clair se serait réfugié après sa fuite, et où il aurait été martyrisé. L’enclos est subdivisé en un grand pré avec la fontaine miraculeuse d'une part, et un pré intérieur avec une chapelle et un oratoire.

 

DSCN3468.jpg

 

 

DSCN3469.jpg

   

 

Le territoire abrite  quatre hameaux et écarts : Beaujardin, Breuil, Le Héloy ou l’on trouve un petit château et sa ferme agrémentée de colombages et Le Fayel, se résumant à une poignée de maisons autour d’un manoir.

 



20/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi