FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

SAINT HILAIRE

Des habitats néolithiques parsèment la vallée de la Louette comme en témoignent la tombe collective découverte à la fin du XIXe siècle, ou encore le hameau de Pierrefitte qui signifie « pierre fixe », rappelant le grand menhir qui se dresse à quelques mètres de la limite communale. À la fin du XVIIIe siècle, la famille Geoffroy d'Étampes possède des terres à Saint-Hilaire, aussi fait-elle appeler « Geoffroy-Saint-Hilaire » l'un de ses fils, célèbre naturaliste et fondateur de la paléontologie. Le manoir du prieuré occupe une vaste terrasse sur le flanc d'un coteau dominant tout d’abord son parc puis le village.

 

DSCN2276.JPG

 

 

L'école actuelle est construite en 1899 et la mairie est terminée quelques années plus tard, réalisée dans le même appareil. Saint-Hilaire est l'une des rares communes de l'Étampois à conserver, au début du XXIe siècle, la formule de mairie-école qui a connu son apogée au cours des premières décennies de la IIIe République.

 

DSCN2289.JPG 

 

Le château de Champrond, au rebord du plateau est doté d'un grand parc paysager à l'anglaise ou poussent pins maritimes, cèdres et sequoia géant.

 

DSCN2278.jpg 

 

À la fin du XIXe siècle, une ligne, à voie unique, relie Étampes à Auneau. La première gare du trajet est celle de Saint-Hilaire, Le service de voyageurs s’arrête en 1939. Après la fermeture de la ligne, l'emprise de la voie deviendra une piste cyclable, tandis que la municipalité acquiert la gare et la transforme en salle des fêtes.

 

DSCN2277.JPG

 



16/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi