FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

SEVRAN (décembre 2008)

Freinville - Les Tréfles

Isolées du reste de la commune par le ruban du canal de l’Ourcq, ce sont essentiellement des enclaves pavillonnaires. Freinville a perdu son origine puisque l’usine Westinghouse a fermé ses  portes et ne présente plus que des ruines taguées le long du boulevard qui porte son nom. Aux Trèfles, c’est Kodaks Pathé qui a laissé un immense terrain vague tout proche de la 1ère écluse sur le canal depuis Paris.

 

DSCN1894.jpg

 

 

DSCN1889.jpg

 

Le parc Badier serait anecdotique s’il n’abritait un Khatchkar, croix commémorative arménienne. À ma connaissance, c’est l’un des rares de la région avec celui d’Antony. Jouxtant Livry-Gargan, le golf de la Poudrerie offre ses greens aux amateurs non loin de la voie d’eau et du parc.

 

DSCN1891.jpg

 

 

DSCN1892.jpg
 

 

La Poudrerie

Le parc de la Poudrerie est une enclave forestière splendide, véritablement insolite avec ses bâtiments de l’ancienne usine des poudres disséminés au milieu des bois, entourés de merlons, talus servant à couper le souffle des explosions et ses mares artificielles. Le profond sillon creusé par le canal de l’Ourcq devient ici une voie d’eau sauvage.

 

DSCN1919.jpg

 


DSCN1922.jpg

 


DSCN1923.jpg
   
  

Centre Ville

Le fief de la Fossée aurait rapidement besoin d’une restauration, car il ne restera bientôt plus grand-chose de l’antique ferme, témoin des grandes exploitations de la plaine de France. À l’arrière du parc public plutôt à l’abandon, une tour de garde veille, nostalgique, envahie par les ronces et le lierre.

 

DSCN1910.jpg

 


DSCN1909.jpg

 

Beaudottes – Pont Blanc – Rougemont

Ce n’est pas le centre commercial Beau Sevran qui risque d’améliorer le décor. Comme ses voisines d’Aulnay et de Blanc-Mesnil, nous sommes ici dans les "quartiers Nord", en clair le royaume de la désolation sociale avec sa verticalité lépreuse hérissée de paraboles. Curieusement, les tours du Pont Blanc s’adossent à la butte de Montceleux, avant de s’ouvrir sur des champs cultivés jusqu’à Villepinte où les pavillons reprennent leur droit. Plus à l’Ouest, Rougemont n’est guère mieux loti et la zone d’habitat social est isolée de la zone pavillonnaire par des murs continus en ciment le long de la nationale 370.

 

DSCN1896.jpg
 

 

 

 

 



28/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres