FRANCILIEN-HEUREUX

FRANCILIEN-HEUREUX

CORMEILLES EN PARISIS (mai 2012)

Au milieu du 12e siècle, le bourg se développe autour de Saint Martin, église bâtie par l'abbé Suger. Le centre ancien se construit le long d'une artère principale, l’actuelle rue Gabriel Péri, avec des maisons mitoyennes alignées en continu. Les bâtiments sur cour sont desservis par des porches d'accès ou par des passages voûtés. Des sentes permettent de gagner les hauteurs boisées, à l’image de la sente de la vallée aux vaches qui tire son nom, d'une mare servant à abreuver le bétail.

 

Triel 085.jpg

 

 

Triel 021.jpg

 


Triel 090.jpg

 


Triel 091.jpg
 

 

Si la vigne constitue l’activité principale, nombre de paysans possèdent une basse-cour et des vaches laitières. La ferme du Parisis est aujourd'hui la dernière en activité dans la commune. La fontaine Saint-Martin et le lavoir du Martray complètent la richesse du pays.

 

Triel 092.jpg

 

 

Triel 080.jpg
  

Au fil des siècles, le site boisé et champêtre séduit nobles et bourgeois qui lotissent d’abord le village avec l’hôtel de la Prévôté, logis 18e siècle qui deviendra le musée du Plâtre, Le petit château abritant aujourd'hui le lycée professionnel Le Corbusier, ou encore le château Lamazière, occupé par le musée du Vieux-Cormeilles.

 

Triel 084.jpg

 

 

Triel 083.jpg

 

 

Les abords ne sont pas en reste avec la Châtaigneraie, propriété agricole avec un potager en terrasse, un parc et des vignes, le Paradou, maison de style normand et plusieurs propriétés religieuses. À partir de 1822, l'exploitation de la pierre à plâtre dans la carrière Lambert, l’une des plus grande exploitations à ciel ouvert en Europe, se développe et devient la principale richesse de la ville.


Triel 082.jpg

 

          

En 1892, la liaison ferroviaire, qui place Cormeilles à 25 minutes de la gare Saint-Lazare, attire nombre d'employés travaillant dans le secteur de l'Opéra. Un nouveau quartier se construit entre la gare et le village où fleurissent des villas caractéristiques de la Belle Époque. Le fort de Cormeilles, un des plus grands forts militaires de la région parisienne, la mairie qui abrite l'école des filles, et le logement du garde champêtre ainsi que l’imposant château Lambert, datent de cette époque.

 

Triel 088.jpg

 

 

Triel 004.jpg 

 

 

 



08/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres